Ruptures Conventionnelles Collectives : à IBM aussi malgré de bons résultats!

Après plus de 5 ans de décroissance continue, la Corporation IBM est revenu à une croissance du Chiffre d’affaire au 4ème trimestre 2017. Malgré ce dernier résultat encourageant, la position concurrentielle d’IBM n’est pas assurée, alors que le marché informatique est très évolutif.

IBM a péché en tardant à investir sur les nouvelles technologies. IBM néglige toujours le développement des compétences de ses salariés. Souvenez-vous, IBM était obnubilée par un indicateur unique, le bénéfice par actions. Nous avions très vigoureusement dénoncé cette “roadmap to hell”, ou feuille de route financière infernale, et n’avons été entendu que trop tardivement.

IBM vient de lancer un plan massif de réduction de postes en Europe.

Des pays dans lesquels il n’existe quasiment pas de protection liée au droit du travail comme l’Angleterre seront durement touchés (-1000 postes).

La France, dont les résultats 2017 “exceptionnels” (dixit notre Pédégère / CEO G. Rometti) sera moins impactée avec une prévision d’environ une centaine de postes touchés.

Comme nous l’avions craint, la direction d’IBM France va profiter des nouveautés “Macron” pour “proposer” un plan de Rupture Conventionnelle Collective.

La Cfdt déplore ce nouveau plan boursier qui permet à IBM de s’affranchir, à moindres frais, de ses obligations de formation et reclassement interne des salariés.

La Cfdt IBM France sera vigilante quant au caractère “volontaire” des départs.

2018-02-08T15:59:34+00:008 Fév. 2018|Categories: National|Tags: , , , |
Retour