Conditions de travail

Déclaration CFDT lors du CCE du 17 décembre 2013 : nouvel outil GTS SO Delivery MaximoV7

Note utilisateur:  / 2

 

La déclaration suivante a été faite par la CFDT au Comité Central d’Entreprise du 17 décembre 2013 concernant l’impact de l'introduction du nouvel outil GTS SO Delivery MaximoV7.

SO Delivery est en train de subir un changement majeur dans ses procédures du fait du déploiement d'une nouvelle solution de gestion des services d'infogérance.
Cette solution de gestion des tickets introduit une nouvelle technologie applicative Maximo V7, qui apporte des évolutions significatives pour les équipes de comptes client et de « service delivery » : celles-ci s'en trouvent considérablement affectées.
Depuis septembre, lancement de la migration de masse à Maximo V7, les élus enregistrent de nombreux retours inquiétants du personnel confirmant :

  • un temps de travail multiplié par 5 (minimum) par rapport à la technologie précédente (Maximo V6) pour gérer les changements (allongement du cycle création, approbation, mise en œuvre et clôture)

    Lire la suite...

Lettre ouverte au président d'IBM France

Note utilisateur:  / 2

Noisy-le-Grand, le 30 janvier 2013


Monsieur le Président,

Nous apprenons que le pire vient une nouvelle fois de se produire, avec le suicide d'un collègue de La Gaude, quelques semaines seulement après le suicide d'un collègue de Lyon.

[...]

Cliquez ici pour ouvrir la lettre au format pdf

La direction d’IBM assigne en justice ses 88 élus parisiens

Note utilisateur:  / 1

IBM n’aime pas ses CHSCT, devenus sa bête noireCHSCT_et_travailleurs_enchaines

Sur IBM Paris (6000 salariés), il y a depuis plus de 15 ans 3 CHSCT, couvrant 12 lieux de travail en région parisienne. Chaque CHSCT est composé de 12 élus, compromis accepté par tous entre   moins de CHSCT que possible, mais plus d’élus dans chacun. Cette année, IBM a décidé de casser cet usage, sans en donner la moindre raison et sans respecter les obligations jurisprudentielles de dénonciation des usages.

Le comité d’entreprise a refusé unanimement le diktat d’IBM, et exigé le maintien des 3 fois 12 élus. Le « collège désignatif » s’est solidarisé du CE et a donc élu ses 3 fois 12 représentants.

IBM, qui ne recule devant rien, a assigné les 88 élus (CE, DP, CHSCT) au tribunal d’instance de Colombes, ce 14 février, pour faire casser cette élection. L’affaire est en délibéré au 8 mars.

 

Pourquoi ce revirement d’IBM 

Lire la suite...

Bilan Social Paris-Banlieue 2011

Note utilisateur:  / 1

Nous avons « questionné » les chiffres du Bilan Social 2011 IBM Paris Banlieue :

L’effectif baisse, vieillit, est peu formé : 6171 personnes à Paris Banlieue, effectif en baisse à périmètre constant.Les embauches ont continué (~ 90 embauches à durée indéterminée et 301intégrations), mais cela ne compense pas les 827 départs (13% de turnover). Les causes affichées masquent souvent les causes réelles (51 licenciements, 54 ruptures conventionnelles, 306 fins d’apprentissage, 5 départs à la retraites, 27 départs retraite Opéra...). La Pyramide des âges vieillit encore (pic dans la tranche 45 à 54 ans en l’absence d’un plan motivant d’embauches de jeunes sur ladurée. La Formation est tombée très bas : 2,2 j / salarié en 2011.

    Protégeons notre santé : maladies +16 %, 1 suicide requalifié en accident du travail.

    Réjouissons-nous du salaire moyen mensuel des 10 plus hauts salaires : 52.000 €/mois ! Et encore ce chiffre est certainement « cosmétiqué » par la direction. A comparer à nos salaires...

     

      Les IBM ex-ILOG veulent rester à Sophia-Antipolis !

      Note utilisateur:  / 0

      Décidément, IBM en veut à son personnel situé dans le Var, et réparti entre La Gaude (site historique d'IBM, ouvert en 1962) et Sophia Antipolis (commune de Valbonne) où travaillent les salariés ex-ILOG, société de software rachetée en 2008 par IBM.

      Pour de maigres et sordides questions d'économie, IBM a voulu dans un premier temps fermer son site de La Gaude (bâtiment classé au patrimoine, situé dans une pinède) pour transfert à Sophia. Les salariés, les syndicats et les responsables politiques locaux se sont unanimement opposés à ce projet aberrant (notamment sur les allongements du temps de transport). IBM a dû plier (fait rarissime), mais du coup tente de se défaire de Sophia en concentrant tous les effectifs à La Gaude (sans augmentation des surfaces).

      Les ex-ILOG veulent continuer à travailler à Sophia, lieu idéal pour les sociétés de développement logiciels. Ils sont d'autant plus en colère qu'IBM a touché de l'Etat, sur leur dos au prix de lourds efforts supplémentaires de leur part, 13 millions d'euros en 2010 et 11 millions en 2011, au titre du "crédit d'impôt recherche".

      Les 90 salariés ex-ILOG ne veulent pas ce transfert, qui présente les mêmes pénalisations pour eux, en terme de dégradation des conditions de travail et de sur-stress. S'y ajoute des conséquences lourdes au plan professionnel, car c'est juste l'époque où doivent être achevées des "releases" (mises à jour) importantes de logiciels clients.

      Avec l'appui unanime de leurs syndicats, les salariés IBM sophiapolitains ont donc décidé de se mobiliser, et appellent à une première journée de grève sur leur site de Sophia-Antipolis (cf tract joint) le 17 janvier 2012.

      - Contact par email ou tel : 01 58 84 07 87

      - Fred Michelis, représentant syndical CFDT au CE d’IBM la Gaude.

      Vous êtes ici : Accueil Emploi Conditions de travail