Malgré nos multiples interventions et relances, la direction d’IBM France reste sourde aux justes demandes des salariés.

Lors du CSE Central des 23 et 24 Janvier 2018, les élus Cfdt ont une fois de plus exprimé leur profond désaccord. Cette déclaration Cfdt a été soutenue par l’ensemble des autres élus et organisations syndicales.

_____________________

IBM France, par cette décision qui touche une poignée de salariés et apprentis est bien en dessous des préconisations du gouvernement et très en deçà de multiples entreprises, notamment dans le même secteur qu’IBM France, voire même celles classées en tant que PME.

La Cfdt IBM France le déplore et il n’est pas reluisant pour l’image d’IBM que le périmètre des salariés dont le pouvoir d’achat va être amélioré soit si restreint.

Surtout quand on sait qu’ IBM France perçoit plus de 2 millions d’euros d’argent public par an depuis l’entrée en vigueur du CICE.

L’Etat a prévu que les entreprises puissent verser cette prime (sans charges et détaxée) aux salariés dont la rémunération est inférieure à 3600€ : IBM France aurait pu permettre à beaucoup plus de salariés de bénéficier de ce “coup de pouce” financier.

Le budget accordé à ce jour par la Direction est indigne ; et ceci est unanimement perçu comme une “mesquinerie” par nos collègues. (estimé à moins de 100k€ comparé aux 400 millions d’€ de dividendes versés en 2018)

La CFDT regrette que les organisations syndicales n’aient pas été impliquées dans cette décision au travers d’une négociation, laissant ainsi aux décisionnaires l’entière responsabilité de l’image ainsi véhiculée.

La Cfdt IBM France dénonce un effet d’annonce dans laquelle IBM cherche à se glorifier d’être une entreprise citoyenne et responsable alors que les faits sont bien loin de démontrer une réelle volonté de partager les fruits du travail des salariés. Votre décision risque d’être contre-productive aux yeux des clients et des salariés qui auraient pu bénéficier comme souhaité par le Président de la République.

Cependant, il n’est pas trop tard puisque cette prime peut être versée jusqu’au 31 mars : la CFDT exhorte à nouveau la Direction a convoquer les organisations syndicales pour une réunion de négociation concernant cette prime.