Le CSE-C (Comité Social et Économique Central) d’IBM France est consulté sur l’utilisation de notre intelligence artificielle maison “Watson” pour un outil de gestion des ressources humaines.

En effet, la direction d’IBM France veut utiliser un Watson qui va “conseiller” les managers sur les augmentations et promotions individuelles des salariés!

Après la lecture des articles de presse
En français sur “les numériques”
En Anglais sur “NBC News”

Nous nous devons d’être prudents et attentifs quant à l’utilisation de l’Intelligence Artificielle et son implémentation chez IBM.

Les questions sont nombreuses sur l’utilisation des données personnelles et leur stockage, les algorithmes utilisés, la possibilité de voir et contester les résultats pour les salariés.
Et peu de réponses, toutes évasives telles que “Ayez confiance….” , là où nous attendons des réponses précises et des engagements.

La Cfdt refuse que les salariés d’IBM deviennent les “cobayes consentants” d’expériences d’application de l’Intelligence Artificielle dans la gestion des ressources humaines, et en particulier au niveau de la gestion des promotions et rémunérations.

Un regard humain et le libre arbitre du manager nous paraissent indispensables pour éviter des décisions biaisées, prises sur des informations dans une “boite noire” dont les tenants et les aboutissants sont inconnus.

La Cfdt IBM ne cautionne pas les récentes décisions de la Direction en la matière et restera vigilante quant à leurs conséquences pratiques sur les salariés.

Affaire à suivre…