Les années se suivent et se ressemblent pour les statistiques salariales à IBM France.

Les différences de traitement entre les salariés sont de plus en plus flagrantes et difficiles à masquer.

Ainsi en 2018, d’après les chiffres officiels fournis par la direction d’IBM France :

42% des salariés n’ont pas eu d’augmentation en 2018, soit près d’un sur deux !

Les 58% de salariés augmentés ont obtenu 2,27% en moyenne, alors que

Les 10 plus hautes rémunérations se sont attribué +7,7% pour un salaire annuelle moyen de près de 540 000€!

Le pourcentage d’augmentation décroît avec l’âge.

Les salariés de plus de 55 ans représentent 40% de l’effectif, mais leur augmentation moyenne n’est que de moins de 1%

Si l’on compare les pourcentages d’augmentation en fonction des tranches d’âge, le résultat est sans appel !

Plus on est “haut dans la hiérarchie”, plus on a de chance d’être augmenté.

C’est directement proportionnel comme le montre le tableau suivant du pourcentage de personnes augmentées en fonction de la position hiérarchique IBM.

Des primes sur résultats complètement indignes pour le “tout venant” :

Le montant de la participation aux résultats en 2018 : 0€. L’augmentation de capital votée en 2018 contribuera à bloquer encore plus le déclenchement de la participation.

Les salariés ont reçu une prime sur résultats GDP de 0,9% en moyenne, tous niveaux compris, selon le “bon vouloir” de leurs supérieurs respectifs. Le montant annuel moyen de cette GDP est de 600€.

(Nous serions curieux, à ce sujet, d’analyser les statistiques de répartition par âge, par position hiérarchique PRG et UIMM et par sexe… mais la direction ne nous les a pas communiqués !)

  • Les sommes facturées chaque année à IBM France par World Trade, pour l’attribution d’options d’achats d’actions ou d’actions gratuites à certains salariés d’IBM France, sont de l’ordre de 9 millions d’€ par an. (Nous n’avons pas encore les chiffres de 2018). Ces 9M€, s’ils étaient répartis entre tous les employés aboutirait à un montant moyen d’environ 1500 € par salarié !
  • IBM France SAS a contribué à enrichir les actionnaires pour la somme de 400 millions d’€ en 2018, à mettre en comparaison avec un bénéfice net 2017 de 210,2 millions d’euros.

Et enfin, malgré un effort réel produit par IBM en 2018 pour diminuer l’écart salarial entre les femmes et les hommes,

  • Les temps partiels dont les femmes représentent une immense majorité sont moins bien traités

43 % des salariés à temps partiel ont obtenu une augmentation moyenne de 1,6%
Alors que 59% des temps pleins ont obtenus une augmentation de 2,33%

  • Au global et malgré l’excellente note de 89/100 à l’index de l’égalité professionnelle femme/homme

Le salaire mensuel moyen des femmes est inférieur de 559€ à celui des hommes soit 6700€par an !