Toujours soucieuse de diminuer ses effectifs, la Direction a présenté ce jour, aux membres du CSEC, un nouveau plan de départs volontaires. Il se décompose de la manière suivante :

– une Rupture Conventionnelle Collective (RCC) par voie d’accord majoritaire.
– l’activation de l’avenant GPEC sur les Mesures Fin De Carrière (MFDC).

L’accord RCC porte sur 220 départs maximum; il sera complété, s’il est signé majoritairement par des départs dans le cadre de l’avenant 1 de la GPEC le cas échéant.

RÉPARTITION PAR UNITÉS DE L’OUVERTURE AUX DÉPARTS VOLONTAIRES

Définition précise des périmètres concernés :

  • « GTS » : GTS, y compris TSS,
  • « GBS » : Limité à l’unité « Cloud Application Innovation » (CAI) et aux Opérations.
  • « Cloud & Cognitive Solutions »: Cloud, Cognitive Applications et IS-BD, Security,
  • « Systems »: L’unité “Systems Hardware Sales” incluant Client Center Montpellier, l’unité “IBM Partner Ecosystems” (IPE) à l’exclusion des salariés détachés chez un Business Partner. L’entité Supply Chain Montpellier est exclue.
  • « Global Market » : Global Market non-Brand, à l’exclusion de l’entité GISC.
  • « CES / EO&S” / Fonctions de support » : Ressources Humaines, Finance, Juridique, Marketing & Communications,« Q2C », « Procurement » (Achats), « CIO », « Global Logistics », « Sales Operations / SMS », RESO.
  • L’entité France Lab Hardware, l’entité France Lab Software étant exclue du périmètre,

Sur l’ensemble des unités citées ci-avant, tous les IT Architects et les Consultants sont exclus.

Nous rappelons que la CFDT ne cautionne pas une accélération des réductions d’effectifs de l’entreprise. Cependant, elle constate et est consciente que certains de nos collègues souhaitent quitter IBM France pour des raisons diverses.

C’est pourquoi, la CFDT, dans le but d’améliorer les conditions de départ des volontaires, tout en favorisant des solutions d’avenir pérennes pour les salariés qui en bénéficieront, va faire les propositions suivantes :

1/ Concernant l’accord de Rupture Conventionnelle Collective (RCC) :

Périmètre de l’accord :
– permettre aux salariés des entités concernées, n’exerçant pas leur activité sur le territoire métropolitain mais faisant partie d’IBM France, d’être éligible au plan.

Congé de mobilité :
– Allonger la durée de congé de mobilité de 2 mois minimum, pour chaque tranche d’âge; le passer de 7 à 9 et de 9 à 11 mois.
– Si le collaborateur atteint l’âge de 50 ans pendant le congé de mobilité et n’a pas interrompu son congé de mobilité avant son 50ème anniversaire, alors la durée du congé de mobilité sera fixée à 11mois.
– Allocation de congé de mobilité : pour les salariés dont le salaire moyen mensuel brut est inférieur ou égal à 1 PMSS, son taux de rémunération brut sera de 100% de son salaire moyen brut pendant toute la durée de son congé mobilité.

Aide financière à la création / reprise d’entreprise :
– Augmenter l’indemnité versée dans ce cadre de 5000€ (passer cette indemnité de 15000 à 20000€)

– Au travers de la commission paritaire de suivi GPEC, effectuer un suivi précis de l’impact des suppressions de poste dans toutes les entités concernées.

2/ Concernant l’avenant GPEC sur les Mesures Fin De Carrière (MFDC) :
– Activation de l’ensemble des mesures de l’avenant 1 de l’accord GPEC à savoir : Dispense totale d’activité, Bonification de l’indemnité de départ à la retraite et le financement de rachats de trimestres.
– Un plancher d’allocation brute fixé à 2200 euros par mois sans proratisation au temps de travail contractuel du salarié.

En parallèle à ces demandes, la CFDT exige de la Direction des engagements pour les salariés restants à IBM France.

– La modification de la formule de calcul de la Participation afin que celle-ci déclenche selon plusieurs critères: Versement de réserves IBM France à IBM Corp. Bénéfice net positif. Distribution de RSU (Stock Options) aux executives; avec déclenchement à partir de 2020,
– la mise en place d’un accord d’intéressement,
– le renforcement des programmes de formation pour maintenir une employabilité effective des salariés dans le cadre de la GPEC. Selon un barème concret:
Effort de reclassement <= 33% des compétences: 10 jours-élève dont 50% en présentiel.
33% < Effort de reclassement <= 66% des compétences: 20 jours-élève dont 50% en présentiel.
66% < Effort de reclassement <= 100% des compétences: 30 jours-élève dont 75% en présentiel.
– Plus de rémunération mensuelle des salariés d’IBM France en dessous du minima conventionnel de la métallurgie : augmentation des salaires au minima pour ceux qui sont en dessous.

Dans la continuité de notre engagement à soutenir l’ensemble des salariés, la CFDT reste à l’écoute d’éventuelles nouvelles propositions de la direction.