Déclaration commune de l’ensemble des organisations syndicales représentatives d’IBM France SAS

blank
blank
blank
blank
blank

En préambule, les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et UNSA indiquent à nouveau qu’elles sont contre tout départ contraint.

L’intersyndicale IBM réitère sa déclaration faite lors du CSEC du 16 décembre.

De plus, l’intersyndicale IBM :

  • Constate que contrairement à ce qui est écrit dans le calendrier du Livre I et aux déclarations de la direction, il n’y a pas encore eu de réelle réunion de négociation sur le PSE. Nous participons donc ce jour à la première réunion de négociation.
  • Estime que, sans connaître le périmètre de la nouvelle organisation, la manière dont va se dérouler le projet de scission et de quelle façon ce projet va s’intégrer dans le calendrier du PSE, il est impossible de négocier en toute connaissance de cause. Ne pas connaître les caractéristiques de ce projet empêche de se projeter, tant pour les Organisations Syndicales et le Comité Social et Économique Central, que pour les salariés impactés.

Pour l’intersyndicale IBM, Le calendrier de négociation proposé par la Direction n’est ni réaliste, ni envisageable.

L’intersyndicale IBM propose donc de négocier le calendrier à venir et son séquencement :

  • L’intégration du projet de la scission « NewCo » dans les informations fournies au CSEC et aux Organisations syndicales dans le cadre de la négociation.
  • Le Calendrier séquencé des négociations avec un contenu précis et adapté à chaque réunion tout en laissant un intervalle de temps entre les réunions pour permettre aux instances d’avoir le temps de la réflexion.
  • La synchronisation du calendrier avec la transmission des informations aux experts afin que ceux-ci puissent éclairer le CSEC et les OS durant le processus de consultation ainsi que dans les thèmes de négociations avant chaque réunion.