Comme chaque début d’année, les managers d’IBM France nous sollicitent pour l’évaluation des résultats 2020, puis sur la fixation des objectifs 2021.

Certes, le manager a le pouvoir de fixer des objectifs et évaluer des résultats.

La CFDT IBM vous prévient que cet exercice n’est pas anodin : les objectifs que vous vous fixez vous mêmes sont considérés comme des avenants au contrat de travail.

De plus, vos “notes” des années précédentes peuvent être utilisés à d’autres fins que la seule évaluation de votre “performance” : Le dernier exemple est l’utilisation des résultats checkpoint de 2018 et 2019 dans les critères d’ordre du licenciement du plan social 2021.

La CFDT IBM vous rappelle que :

  • Nous sommes en droit de ne pas saisir dans l’outil checkpoint nos résultats et objectifs : c’est la responsabilité du manager d’après le droit français.
  • Nous pouvons apporter des remarques ou exprimer notre désaccord.

À noter cette année l’adjonction de deux problèmes structurels : la pandémie et les plans de restructuration en cours (PSE + NewCO + GBS + Go to Market…). Il serait déloyal de faire porter ces problèmes structurels aux salariés.

Par ailleurs le salarié n’a pas à être défavorisé parce qu’il ne serait pas à l’aise en anglais.

Nous rappelons ci-dessous le texte standard pour refuser de saisir nous même dans l’outil checkpoint : https://www.cfdt-ibm.org/2284/
Pour info, un décryptage sur les dévoiements du checkpoint : https://www.cfdt-ibm.org/2360/

Nous restons à votre disposition pour tout conseil individuel : https://www.cfdt-ibm.org/autre-demande-contactez-nous/