Pour rappel, lors de la réunion précédente, la direction nous avait annoncé son intention de procéder en trois étapes :
– Création d’un filiale d’IBM,
– Transfert des salariés GTS-IS dans la filiale,
– Séparation de la filiale pour créer l’entreprise NewCo indépendante.

Nous avons reçu quelques informations et précisions lors de la réunion du 12 février

La direction a clairement indiqué que :
– Il n’y aura aucune prime de départ pour les salariés concernés, la direction estimant que les conditions de travail et rémunérations seront équivalentes dans la nouvelle société.
Il n’y aura aucune clause de retour car il n’y aura plus d’activités liées au business de GTS-IS chez IBM France SAS.
– Les Salariés du CIC Lille qui travaillent pour GTS-IS seront transférés dans la même filiale que les salariés IBM France SAS.
– Pour les sites ayant beaucoup de salariés GTS-IS, des structures immobilières seront maintenues. Pour les autres, rien n’est clair !

Concernant l’articulation entre le PSE et la scission, la direction a déclaré « qu’elle trouvera les solutions pour rassurer les salariés en MFDC » sans plus de précisions !

Le rendu de l’expertise sur la scission serait présenté au CSEC vers le 7 avril, ce qui entraînerait la fin de la procédure d’information/consultation vers fin avril.

La direction souhaite avoir terminé les négociations sur un accord de transition avant fin avril. Concernant cet éventuel accord, la direction n’a pas l’intention de le proposer sur la durée maximale possible de 3 ans mais pour « 1 ou 2 ans ».

La Cfdt IBM considère que ce délai pour l’élaboration de l’accord de transition est utopique au vu des la quantité et la complexité des sujets à traiter pour obtenir un accord de qualité!

Nous avons également appris que des élections professionnelles auront lieu « rapidement », probablement avant la fin de l’année. La direction nous refuse toute représentation syndicale avant ces élections, nous empêchant ainsi d’avoir les moyens de défendre les salariés.

Il y aura une réunion spécifique à une date encore non communiquée pour indiquer aux OS les accords qui seraient transférés. Pour le moment nous savons que les accords participation, GPEC, handicap, télétravail, QVT ne seront pas transférés.

Nous n’avons encore à ce jour que très peu d’informations malgré cette deuxième réunion.

La CFDT condamne l’attitude de la direction d’IBM France qui donne des informations au compte-gouttes, aggravant la caractère anxiogène de cette scission et le stress des salariés concernés.

L’absence totale d’informations économiques, notamment sur le montage financier envisagé, laisse planer le doute sur la pérennité de l’opération pour NewCo.