Sur la réorganisation de Q2C

Une réorganisation de l’entité Q2C Europe vient d’être annoncée avec de grandes modifications pour les équipes françaises. Ces changements entraîneront certainement des suppressions de postes en France.

Le DGI (Danger Grave et Imminent) récent ouvert sur cette entité après la mise en place d’IERP avait mis en évidence des risques psychosociaux importants, cette nouvelle annonce faite par mail avec un lien sur un blog révèle un manque total de considération ainsi qu’un manque de respect envers ces équipes qui ont répondu présent lors de la crise sanitaire.

La Cfdt IBM regrette à la fois ce manque de respect du management français et européen de ne pas avoir organisé des réunions d’information du personnel d’une part et d’autre part s’insurge contre la Direction qui n’a pas respecté la procédure d’information/consultation du CSEC qui devait découler de cette réorganisation

La Cfdt IBM se montrera très attentive à la mise en place de cette organisation et n’hésitera pas à recourir aux moyens légaux dont elle dispose pour protéger et soutenir les salariés de l’entité Q2C.

Sur les transferts à Kyndryl

Les élus du CSE Grand Sud, concernés par le transfert à Kyndryl ont reçu le 13 septembre à 22h une communication de la part de la DRH d’IBM France les informant de leur transfert effectif en date du 10 septembre !

Nous souhaitons souligner que :

⁃ À plusieurs reprises, les représentants de la direction aux CSE et CSEC ont affirmé que la date de transfert vers Kyndryl serait au 1er Octobre 2021
⁃ Un mail de la DRH envoyé à 22h demandant une réponse par retour de courriel est en contradiction totale avec les règles QVT et le droit à a la déconnexion en place à la Compagnie.

⁃ Le montage technique demandant au salarié de rembourser un trop perçu versé volontairement par IBM suite à un problème de logiciel est un comble dans une société de service informatiques

Et cela démontre une lacune dans le nouveau logiciel de paie, imaginons que ces salariés soient partis dans une autre société tierce non filiale, il serait peu probable que cela se soit déroulé ainsi.

La Cfdt IBM s’interroge sur la licéité de ce courriel et de son contenu, elle n’hésitera pas à saisir les instances compétentes si des irrégularités sont avérées.

La Cfdt IBM regrette cette manière de faire qui reflète un manque de considération et d’empathie de la part de la Direction pour ces salariés qui ont travaillés durant de nombreuses années pour IBM.

Sur le PSM

Un certain nombre de salariés des PSM a accepté de rejoindre Kyndryl de manière volontaire suite à une proposition de la compagnie.

Concernant les salariés restant IBM et l’avenir du PSM les élus CFDT resteront attentifs. Nous rappelons que tout changement d’envergure impose au préalable une procédure d’information consultation.