La direction a décidé de fermer le Think Desk de Bois-Colombes, qui était la dernière possibilité pour les salariés d’avoir un support physique et en face à face pour leur matériel de travail.
Le support sera tout de même maintenu pour une trentaine de VIP, avec deux personnes dédiées.
Conformément à notre accord d’entreprise sur les personnes en situation de handicap, ces derniers pourront également bénéficier de ce support en cas de problèmes sur leur machine ou de besoin de logiciels spécifiques .
L’ensemble des élus dénonce l’arrêt du Think Desk et le déni de la direction quant aux difficultés que vont rencontrer les salariés et les conséquences éventuelles sur les affaires.

Voici la motion qui a été votée à l’unanimité des élus du CSEC:

« Depuis plus d’un an, les élus des CSE et du CSE Central, ainsi que les organisations syndicales, interpellent régulièrement la direction sur la suppression des supports sur site, ex-PSM puis Thinkdesk.
(…)
La direction maintient sa décision sans accorder la moindre attention aux demandes faites précédemment.
En effet, nous n’avons eu aucune réponse à nos demandes : business case, statistiques et communication.
Les salariés qui ont des problèmes continuent à se faire aider par d’autres collègues… tout le monde travaillant encore en temps masqué, donc en plus de son travail habituel. Il n’y a aucune traçabilité de ces temps perdus.
Certains salariés sont toujours aussi inquiets et stressés à l’idée que leur machine puisse tomber en panne ou d’avoir à effectuer une migration vers un nouveau poste.
Il nous a été dit qu’avec l’arrivée des machines Apple la maintenance serait simplifiée. Cela reste à prouver. Aucune statistique ne nous a été donnée sur ce sujet. D’autant plus que depuis, certaines fonctionnalités, dont l’assistant migration, ont été supprimées de la configuration IBM.
Et certains logiciels ne fonctionnent de toute manière que sur PC, parfois avec des configurations complexes.
Les risques psycho-sociaux associés à la qualité du service de support interne remontés par les élus n’ont jamais été pris en compte par la direction. Les élus n’oublient pas le précédent tragique qui avait eu lieu à la sortie d’IBM à la suite d’un problème de perte de données.
A côté de cela, notre service TLS continue à vendre et délivrer un service sur site chez des clients. Pourquoi ce qui est utile et a une valeur ajoutée chez nos clients ne l’est pas en interne?
Compte-tenu des impacts sur la santé, la sécurité et les conditions de travail de la suppression du support sur site, les élus demandent une mise à jour du DUERP* et du PAPRIPACT * sur ce sujet.
Les élus rappellent à la direction l’obligation de résultat quant à la préservation de la santé physique et mentale de ses salariés.
Les élus du CSE Central mandatent la CSSCT-C pour réaliser avec la direction une enquête pour analyser la situation. »

A défaut de support physique , vous pouvez contacter le 2944 ou 01 58 75 02 02 (support en langue anglaise) ou https://w3.ibm.com/#/support/. L’option de chat n’est disponible que pour la langue anglaise.

 

* DUERP: Document unique d’évaluation des risques professionnels
PAPRIPACT: Programme annuel de prévention des risques professionnels et d’amélioration des conditions de travail